M Martine Bédard

« En croyant en l’amour d’un homme en mal d’éjaculer son bonheur, j’ai cru devoir porter la quête de ma rédemption, celle que je n’aurais jamais du porter. Il exprimait avec la grâce d’un silence pernicieux son apathie vis-à-vis ma normalité intrinsèque à ma survivance. Seule à perpétuité, j’ai dérivé emportée par les remous de mes blessures. Muselée dans un brouillard de silence et de honte, pour ne pas me noyer, j’ai compris puis commencé à lutter contre cette culture du silence et de l’ignorance. »

Procurez-vous le single gratuitement en vous abonnant à la liste de diffusion!

Inscrivez-vous à la liste diffusion ici.



 

How Can I Love You

Ton sourire quoique faux
comme l’amour infidèle
me manque

Tu as fait de mon lit
un nid à regret, un igloo
Tu as mis le feu
à mes lèvres gercées, des baisers
Figées par le froid

How can I love you?
How can I love you?

Sur un vaisseau de peine
j’ai vogué sur ta peau
salée

How can I want you?

En cherchant un pays
je suis tombée sur ton île
à genoux

How can I need you?

Autant de caresses
comme au temps des promesses
dans le vent

How can I love you?
How can I love you?

Au diable les fleurs
plantées dans ton désert
loin de nous

Tant pis pour la sueur
de notre labeur
Il n’y a plus de nous

Tatoué sur mon coeur…
ton plus beau sourire…
un méprisant sourire…
ton plus beau sourire…

How can I love you?
How can I love you?

©2016 Marie Martine Bédard et Marie France Thibeault   Québec, Canada
Réalisation: Jean-François Lemieux et Marie Martine Bédard  Québec, Canada
Voix et guitares: Marie Martine Bédard   Québec, Canada
Piano & sequencing : Chris Barker  UK 
Basse, sequencing et mix : Jean-François Lemieux  Québec, Canada

-9 - est un projet d’album de musique sur le viol et les étapes de la survivance vers la renaissance. L’album est composé de neuf paysages sonores et sa sortie est prévue pour 2018.

Sensibiliser et aider à démystifier la normalité des survivants sont deux des objectifs que Marie Martine Bédard s’est donnés. Un retour en musique, une renaissance, une cause. Elle y travaille actuellement en collaboration avec plusieurs artistes.

Le chiffre neuf représente l’harmonie et l’accomplissement, la création de la vie et la gestation. Le chiffre neuf c’est aussi dans la mythologie grecque, les neuf muses ou la guerre de Troi qui a durée neuf ans et Jésus qui s’éteigna à la neuvième heure et qui apparaissait neuf fois après sa résurrection.

 

D’où vient l’idée de nommer l’ensemble du projet, Hippocampe? 

En faisant des recherches sur le stress post-traumatique et notamment l’hippocampe du cerveau, la curiosité de l’artiste est piquée à force de voir dans les résultats d’engins de recherche sur Google, des pages sur un poisson très singulier, l’hippocampe. Il nage, mange et se reproduit de manière unique et peuple toutes les mers du globe. Avec ses multiples facettes, il offre parfois de grandes surprises. Par exemple l’hippocampe a des stratégies de survie bien à lui comme le camouflage pour passer inaperçu. Dans tous les cas, il est d’une rare beauté et fragile, un peu comme toutes les survivantes, croit-elle.

Fragile aussi est cette structure du cerveau courbée comme un cheval de mer et qui partage le même nom. L’hippocampe du cerveau joue un rôle important avant et après une agression et a un impact sur la mémoire, la navigation spatiale et le syndrome du stress post-traumatique.

C’est ainsi que sur les chemins de sa propre guérison, Marie Martine Bédard donne naissance au projet Hippocampe.

 

 

Liste partielle des collaborateurs au projet par ordre alphabétique:

Chris Umbderloid, United Kingdom
Christine Roberge,  Québec Canada
Daniel Desmarais, Québec Canada
Ella Negrescu, Roumanie, représentante Européenne
Karine Rathle, Québec, Canada
Jacqueline Van der Geer, Québec, Canada
Jean-François Lemieux, Québec, Canada
Julie Laurin, Ontario, Canada
Marie Martine Bédard, Québec Canada
Marie-France Thibeault, Québec Canada
Wil Put, VIrginie États-Unis d’Amérique

Share